Vous êtes étudiant ou jeune de moins de 25 ans

Si vous avez des revenus modestes, pensez à vérifier votre éligibilité à la complémentaire santé solidaire

Image

Le remboursement de vos dépenses de santé se décompose en deux niveaux :

1. La part de la sécurité sociale

Cette part obligatoire est remboursée par l’assurance maladie, aussi appelée sécurité sociale.

 

2. La part complémentaire

La part complémentaire est aussi appelée « ticket modérateur ». Elle est à votre charge mais peut vous être remboursée si vous avez souscrit à une couverture complémentaire santé (mutuelle). Détenir une couverture complémentaire santé est donc essentiel pour accéder à une large offre de soins sans reste-à-charge.


Vous avez de faibles ressources ?

Si vous et votre foyer disposez de faibles ressources, vous pouvez être éligible à la complémentaire santé solidaire (C2S) qui permet de couvrir cette part complémentaire. Elle vous offre une protection élargie, avec la prise en charge d’un grand nombre de soins (consultations, hôpital, médicaments, radiologie, biologie, etc.), sans que vous n’ayez à avancer le paiement (tiers-payant intégral) et sans dépassements d’honoraires.
 

En fonction des ressources et de la composition de votre foyer, la C2S est attribuée :

  • Soit sans contribution de votre part, vous n'avez donc pas de cotisation à payer.
  • Soit en contrepartie d’une cotisation minime (1€ par jour par personne maximum) qui dépend de l’âge de chaque personne couverte dans le foyer et dont le montant est généralement inférieur aux tarifs pratiqués par les organismes complémentaires privés.
     

 

Par exemple, si vous êtes une personne seule âgée de 21 ans et que vos ressources mensuelles s’élèvent à 600€, vous avez droit à la C2S et vous n’aurez pas à vous acquitter d’une cotisation.


Exemples de remboursement par type de consultation

Consultation chez votre médecin traitant à 26,50€

Part sécurité sociale

16,55€

Montant pris en charge par l’assurance maladie

Part complémentaire

7,95€

Montant pris en charge par la C2S

Participation forfaitaire

2€

Non facturé aux bénéficiaires de la C2S

0€ à votre charge grâce à la C2S

 

IMPORTANT votre médecin traitant a l’interdiction de vous facturer des dépassements d’honoraires.

Prestations prises en charge

Pose d’une couronne “100% santé” chez le dentiste

Part sécurité sociale

64,50€

Montant pris en charge par l’assurance maladie

Part complémentaire

43€

Montant pris en charge par la C2S

Forfait "100% santé"

322,50€

Montant pris en charge par la C2S

0€ à votre charge grâce à la C2S

 

IMPORTANT : votre dentiste a l’interdiction de vous facturer des dépassements d’honoraires.

Prestations prises en charge

Achat de prothèses auditives du panier “100% santé”

Part sécurité sociale

480€

Montant pris en charge par l’assurance maladie

Part complémentaire

320€

Montant pris en charge par la C2S

Forfait "100% santé"

800€

Montant pris en charge par la C2S

0€ à votre charge grâce à la C2S : pour des prothèses auditives “100% santé” à 1 600€, soit 800€ par oreille, prescrites par votre médecin, vous ne devez rien payer.

Prestations prises en charge

Achat d’une paire de lunettes du panier “100% santé”

Part sécurité sociale

46,80€

Montant pris en charge par l’assurance maladie

Part complémentaire

31,20€

Montant pris en charge par la C2S

Forfait “100% santé”

182€

Montant pris en charge par la C2S

0€ à votre charge grâce à la C2S : pour une paire de lunettes “100% santé” à 260€ (30€ la monture / 230€ les verres) prescrite par votre médecin, vous ne devez rien payer.

Prestations prises en charge


Comment demander la complémentaire santé solidaire ?

Vous avez moins de 25 ans et habitez chez vos parents

Vous devez faire une demande de C2S commune avec vos parents. Si votre foyer est éligible, la C2S peut être attribuée individuellement à chacun des membres du foyer.
 

S’ils le souhaitent, vos parents peuvent conserver leur complémentaire santé, par exemple leur complémentaire d’entreprise s’ils sont salariés. De votre côté vous pouvez bénéficier de la C2S individuellement, gratuitement ou pour seulement 8 € par mois, en fonction des ressources de votre foyer.

 

Vous pouvez faire une demande autonome dans les cas suivants

  • Vous êtes âgé de moins de 25 ans avec des enfants à charge et vous formez un foyer distinct de celui de vos parents
  • Vous êtes âgé de moins de 25 ans, vous n’habitez pas chez vos parents et vous ne figurez pas sur leur déclaration d’impôt
  • Vous êtes étudiant et vous bénéficiez d’une aide spécifique annuelle délivrée par le CROUS

Vous disposez déjà d’une couverture santé complémentaire individuelle ?

Lorsque vous devenez bénéficiaire de la C2S, vous pouvez obtenir à tout moment, à votre demande, la résiliation totale de votre couverture santé complémentaire en cours.
 

Si votre C2S est gérée par votre organisme complémentaire habituel, votre contrat en cours est transformé en une « garantie C2S » sans démarches supplémentaires de votre part. Pour les éventuelles garanties excédant la protection offerte par la C2S, vous pouvez souscrire un deuxième contrat, ou « sur-complémentaire », aux conditions tarifaires classiques.
 

Dans tous les cas, si vous avez déjà versé les cotisations relatives à votre couverture santé complémentaire initiale, votre organisme complémentaire doit vous les rembourser au prorata de la durée du contrat restant à courir après la résiliation.


Parmi les questions fréquentes

Chez le médecin traitant ou un médecin spécialiste

 

Avant tout, vous devez déclarer un médecin traitant auprès de votre caisse d’assurance maladie. Vous devez consulter un médecin conventionné de secteur 1 ou 2 : les consultations avec des professionnels non reconnus par l'assurance maladie ne sont pas prises en charge : diététicien, ostéopathe, etc.

 

Lors des consultations chez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste vers lequel votre médecin vous aura orienté, vous devez présenter votre carte vitale à jour. 

 

Vous pouvez consulter directement un gynécologue, un ophtalmologiste, un psychiatre, un chirurgien-dentiste ou une sage-femme. Vous êtes remboursé normalement même si vous les consultez sans passer par votre médecin traitant.

 

Vous n’avez pas à avancer les frais et, sauf exigences particulières de votre part (visite à domicile, ou consultation en dehors des horaires habituels), le professionnel ne peut pas vous facturer de dépassements d'honoraires.

 

Chez le pharmacien

 

Les médicaments ou les matériels médicaux sont pris en charge s’ils sont prescrits par votre médecin et remboursables par l’assurance maladie. Sur présentation de votre carte vitale à jour, vous n’avez pas à avancer les frais. Pour une prise en charge à 100%, vous devez accepter les médicaments génériques, sauf si votre ordonnance précise que les médicaments prescrits ne sont pas substituables.

 

A l’hôpital ou en clinique conventionnée

 

Les frais d’hospitalisation et le forfait journalier sont pris en charge de façon illimitée. En revanche, les prestations de confort (télévision, téléphone, chambre individuelle) restent à votre charge.

 

Chez le dentiste

 

Les consultations et les soins courants sont pris en charge. Sur présentation de votre carte vitale à jour, vous n’avez pas à avancer les frais. Pour les traitements orthodontiques, un devis est nécessaire.

 

Les prothèses dentaires sont prises en charge dans la limite de tarifs fixés par arrêté (voir question dédiée).

 

Chez l’auxiliaire médical

 

Les soins de masseur-kinésithérapeute, d’infirmier, d’orthophoniste, prescrits par votre médecin traitant sont pris en charge. Sur présentation de votre carte vitale à jour, vous n’avez pas à avancer les frais.

 

Chez l'opticien

 

Vous avez droit à la prise en charge d'une paire de lunettes tous les deux ans (voir question dédiée). 

 

Au laboratoire d’analyse ou au centre d’examens médicaux

 

Les analyses et examens prescrits par votre médecin traitant ou un médecin spécialiste sont pris en charge, s’ils sont remboursables par l’assurance maladie. Sur présentation de votre carte vitale à jour, vous n’avez pas à avancer les frais.
 

La date d’effet de votre droit à la C2S correspond à la date à partir de laquelle vos dépenses de santé sont prises en charge. Elle est indiquée sur votre attestation La date d’effet de votre droit à la C2S correspond à la date à partir de laquelle vos dépenses de santé sont prises en charge. Elle est indiquée sur votre attestation de droit.

 

La C2S sans participation financière prend effet le premier jour du mois suivant la date de la décision d’attribution.
 

Par exemple, si vous déposez un dossier complet le 15 février et que votre caisse d’assurance maladie vous attribue la C2S le 18 mars, elle prendra effet au 1er avril.
 

La C2S avec participation financière prend effet le premier jour du mois suivant la date de la décision d’attribution, sous réserve que vous ayez transmis les éléments nécessaires au paiement de la cotisation. Sinon elle prend effet au premier jour du mois qui suit la réception de ces éléments.
 

Il existe toutefois deux exceptions :

 

1. Les cas d’attribution immédiate

 

Lorsque votre situation l’exige et que vous êtes présumé remplir les conditions de ressources et de résidence, la C2S (avec ou sans participation financière) peut prendre effet au premier jour du mois du dépôt de la demande. Les situations pouvant justifier une attribution immédiate sont les suivantes :

  • des soins immédiats ou programmés sont nécessaires
  • la situation sanitaire et sociale est précaire

 

Par exemple, dans le cadre d’une attribution immédiate, si vous déposez votre demande le 15 février, la C2S prendra effet à compter du 1er février.


Dans ce cas, vos droits à la C2S sont généralement attribués pour une période provisoire de trois mois. Votre caisse d’assurance maladie vous délivre une nouvelle attestation pour les neuf mois restants dès lors que votre droit à la C2S est confirmé.
 

Contactez votre caisse d’assurance maladie si votre C2S doit prendre effet immédiatement. 

 

2. Les cas d’attribution rétroactive

 

En cas d’hospitalisation au moment de la demande de C2S (avec ou sans participation financière), la date d’hospitalisation peut être assimilée à la date de dépôt de la demande de C2S si vous n’avez pas été en mesure de déposer sa demande le jour de votre entrée dans l’établissement et à condition que la demande soit transmise dans les plus brefs délais à votre caisse d’assurance maladie.
 

Dans ce cas, la rétroactivité est limitée à deux mois. 
 

Par exemple, si vous êtes hospitalisé le 15 avril et que vous déposez votre demande de C2S le 1er mai, votre caisse d’assurance maladie pourra considérer que votre demande a été déposée le 15 avril et que la date d’effet de votre C2S correspond au 1er avril. 
 

Textes de référence :

Pour remplir votre demande de C2S, vous devez :

  • Renseigner la composition de votre foyer
  • Préciser si vous ou un membre de votre foyer bénéficiez du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation pour adulte handicapé (AAH), de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), de l’allocation supplémentaire de vieillesse (ASV) ou de l’allocation supplémentaire d'invalidité (ASI)
  • Déclarer à la main certaines de vos ressources (pensions alimentaires perçues, assurance vie, etc.) et préciser votre situation : arrêt de travail pour maladie depuis plus de 6 mois, chômage indemnisé, allocataire d’une aide au logement, etc. Attention : une grande partie de vos ressources est récupérée automatiquement par l’assurance maladie auprès des organismes qui vous les versent : salaires, minimas sociaux et prestations sociales, revenus de remplacement. Vous n’avez donc pas à déclarer leurs montants.
  • Fournir certains justificatifs : avis d’imposition (ou avis de situation déclarative à l’impôt), avis de taxe foncière et de taxe locale d’habitation
  • Choisir l’organisme qui sera gestionnaire de votre contrat de C2S : soit votre caisse d’assurance maladie obligatoire d’affiliation (CPAM, MSA…), soit un des organismes complémentaires inscrits sur la liste des organismes gestionnaires 


Pour effectuer votre demande, appuyez-vous sur la notice du formulaire de demande de C2S, qui précise l’ensemble de ces éléments et vous guidera pas à pas dans le remplissage de votre demande.

Si votre C2S est gérée par votre organisme complémentaire habituel, votre contrat en cours est transformé en une « garantie C2S » sans démarches supplémentaires de votre part. Pour les éventuelles garanties excédant la protection offerte par la C2S, vous pouvez souscrire un deuxième contrat, ou « sur-complémentaire », aux conditions tarifaires classiques.


Lorsque vous êtes couvert par une complémentaire santé individuelle, vous pouvez demander sa résiliation totale à tout moment.

Lorsque vous êtes salarié, vous pouvez demander à être dispensé d’adhérer à la complémentaire obligatoire proposée par votre employeur. La dispense d’adhésion est possible tant que vous bénéficiez de la C2S.
 

Dans tous les cas, si vous avez déjà versé les cotisations relatives à votre couverture santé complémentaire initiale, votre organisme assureur doit vous les rembourser au prorata de la durée du contrat restant à courir après la résiliation.
 

Titre
Vous souhaitez demander la C2S ?

Identifiez les démarches adaptées à votre situation.

Lien
Image
Image

Texte de loi et références